Extension perso Carcassonne : Les déserts (partie 2)

Deuxième partie de mon extension Les déserts pour le jeu de société Carcassonne, avec deux nouvelles mécaniques inspirées du roman Dune de Frank Herbert.

Les déserts (partie 2)

Matériel

  • 20 nouvelles tuiles Terrain représentant des déserts
Tuile contenant un ver des sables Tuile contenant un gisement d'épice

Mise en place

Mélanger les 20 nouvelles tuiles avec les autres tuiles Terrains.

Placement des tuiles Terrain

Les règles de placement des tuiles restent inchangées.

Au moment où une tuile contenant un ver des sables est placée, les gisements d’épice des huit tuiles entourant de ver des sables sont immédiatement évalués comme en fin de partie.

Placement des partisans

Lorsque vous placez une tuile contenant un ver des sables, vous pouvez placer un partisan sur celui-ci au lieu de le placer sur une autre structure présente sur la tuile. Si vous faites ainsi, déplacez ensuite ce partisan sur n’importe quelle structure incomplète présente sur une tuile désert où vous n’avez pas la majorité. Il est donc possible de placer le partisan sur une structure déjà occupée dès lors qu’au moins un autre joueur y a plus de partisans que vous.

Lorsque vous placez une tuile contenant un gisement d’épice, vous pouvez placer un partisan sur celui-ci au lieu de le placer sur une autre structure présente sur la tuile. Aucun partisan ne peut être placé sur un gisement d’épice ayant un ver des sables dans une ou plusieurs des huit cases qui l’entourent.

Évaluation des constructions complétées

Un gisement est complété lorsque les 8 tuiles qui l’entourent sont placées. Le ou les joueurs contrôlant le gisement sur la structure gagnent alors 18 points.

Fin de partie et décompte final

En fin de partie les gisements d’épice incomplets sont évaluées de façon similaire aux abbayes : le ou les joueurs contrôlant le gisement gagnent un point pour chaque tuile présente présentes autour du gisement plus un point pour le gisement lui-même.

Précisions et interactions avec d’autres extensions

Il est possible de placer un partisan sur une gisement d’épice inoccupé à l’aide d’un portail magique (extension Princesse et Dragon). Il n’est pas contre pas possible de placer un partisan sur un ver des sables de cette manière.

Il est possible de placer un partisan sur un gisement d’épice, occupé ou non, à l’aide d’un aéronef (mini-extension Les aéronefs). Il n’est pas contre pas possible de placer un partisan sur un ver des sables de cette manière.

Téléchargement des nouvelles tuiles

Les tuiles sont téléchargeables au format PDF (~41Mo). Ce fichier comporte l’ensemble des tuiles désert, celle de la partie 2 se retrouvent en page 2.


Passer par le Darknet™ pour accéder à sa banque…

Ça faisait 3 semaines que je ne pouvais plus accéder au service e-carte bleu de la Caisse d’Épargne (serveur inaccessible, timeout, tout ça).

Après avoir testé sur plusieurs navigateurs pour exclure l’hypothèse d’une extension qui fout la merde, je me suis dit que ça venait d’une panne de leur côté et j’ai patienté quelques jours.

Comme ça ne revenait pas j’ai posé la question à ma conseillère. Deux semaines et plusieurs relances plus tard je finis par avoir une réponse pas à côté de la plaque (non me renvoyer des identifiants n’est pas une solution quand le serveur ne répond pas) : d’après leur assistance interne le service e-carte bleue fonctionne bien.

Du coup je me dis que ça vient peut-être quand même de chez moi. Je teste quelques trucs sans succès :

  • ping : timeout, donc c’est pas le navigateur
  • vérification de mon fichier hosts (on sait jamais des fois qu’un malware y ait mis de la merde) : rien
  • je me souviens que mon frère utilise ce service aussi du coup je lui demande si ça marche chez lui : oui, aucun problème

Du coup en désespoir de cause je pense à lancer le Tor Browser histoire de passer par une autre IP pour voir. Et là ça marche !

Donc voilà maintenant je dois passer par le Darknet™ pour accéder à un service bancaire. Tout va bien.

La seule hypothèse que je vois c’est que mon IP soit blacklistée. Mais alors aucune idée du pourquoi…

J’en tire du coup plusieurs enseignements :

  • il vaut mieux que j’insiste un peu dans mes recherches pour régler mes problèmes moi-même plutôt que demander à ma conseillère, c’est bien plus efficace
  • avoir un Tor Browser installé ça peut toujours servir et pas forcément pour des cas qu’on avait envisagé au départ
  • je ne regrette pas du tout de soutenir l’association Nos oignons qui maintient des nœuds de sortie Tor

Voilà voilà…


Quelques trucs sur Firefox #3

Ouvrir les nouveaux onglets en dernier

Encore un truc que je faisais via Tab Mix Plus jusque là et qu’il faut maintenant aller faire à la main dans about:config

Donc pour ouvrir les onglets en fin de liste plutôt qu’à côté de l’onglet actif, chercher browser.tabs.insertRelatedAfterCurrent et positionner à false.

Voir l’historique des derniers onglets fermés

Autre point auparavant traité par Tab Mix Plus : rouvrir un des derniers onglets fermés (et pas juste le dernier).

Je n’ai rien trouvé de natif pour ça, j’ai donc dû me rabattre sur une énième extension : Close Tab History Button qui fait le boulot avec un bouton affichant les dix derniers onglets fermés et permettant de les rouvrir en un clic, le tout avec un jeu de permissions demandées minimal (l’accès aux onglets et à l’historique des onglets fermés).

Désactiver l’« auto-fill » sur la barre d’adresse

Encore un truc apparu avec une des dernières version : l’« auto-fill » (que je ne sais pas trop comment traduire en français…) dans la barre d’adresses. Pas juste une suggestion, non, une auto-complétion qui s’applique automatiquement sans poser de question lorsqu’on appuie sur “entrée”.

Dans le genre qui quand je tape “about:conf” rajoute tout seul le “ig” à la fin et jusque là on se dit “pourquoi pas ?”. Sauf que pour une raison quelconque il se dit qu’il faut aussi ajouter un slash qui fait que ça ne marche pas… et voilà pourquoi pas justement : à essayer de deviner puis imposer le choix ben quand c’est faux ça fait royalement chier !

Donc pour désactiver cette connerie, comme d’habitude, c’est dans about:config, rechercher le paramètre browser.urlbar.autoFill et le passer à false.


Carte Magic perso : Melusa, la fillette à la rose

Il s'agit là de ma toute première FC (hors tentative d'extension perso que je n'ai jamais finie). J'ai un commentaire en deux parties avec deux versions différentes du coup pour une fois je vais présenter les deux.

On a donc la première version postée sur MagicCorporation en septembre 2010 :

Melusa, la fillette à la rose (v1)
Melusa, la fillette à la rose (v1)

Vu que je suis en congés, j'ai un peu de temps. Du coup je me suis dit que j'allais tenter une FunCard à poster ici, qui ne soit pas tirée de mon extension perso. J'ai donc fait un petit tour sur Deviant Art et je suis tombé sur cette illustration (par Annie Stegg alias PinkParasol) qui m'a tout de suite inspiré.

Réalisation

La carte est réalisée avec GIMP, à partir du fond de carte de NorthNikko d'après le psd Sovelis. La réalisation en elle-même reste assez basique : intégration de l'image avec deux petits dépassements pour faire un peu plus recherché, d'autant que l'image s'y prêtait bien.

Côté symbole d'extension, je cherchais un truc sympa qui pourrait me servir pour d'autres cartes (donc pas lié particulièrement à celle-ci), ne trouvant rien de bien convaincant, j'ai cherché du côté des alphabets fantaisistes un "D" (première lettre de mon pseudo) et c'est le Quenya, l'un des alphabets elfiques imaginés par Tolkien qui l'emporte avec un symbole plutôt sympa ^^ Là par contre, pour le symbole, j'ai lâché GIMP que je maîtrise moyennement pour mon bon vieux Picture Publisher que je connais sur le bout des doigts, même s'il est moins puissant.

Capacité

Pas de mécanique super originale pour cette carte, le tout découlant de l'illustration.

Le bleu s'imposait de par l'ambiance et les couleurs, ainsi que la présence des méduses, méduses qui part une petite dérivation ont également donné le prénom "Melusa".

Ensuite, un arpenteur (je n'aime pas l'anglicisme "planeswalker" tristement généralisé par WotC à toutes les langue, c'est environ le seul terme de Magic où WotC décide d'utiliser un terme anglais, ça fait tache... donc je reste sur le terme "arpenteur" que j'aime bien), parce que j'aime bien le concept. De plus, dans l'illustration, la robe semble s'étendre à l'infini, ce qui colle plutôt bien avec les êtres quasi-divins que sont les arpenteurs.

Enfin les capacités proprement dires : on retrouve les méduses pour la première et la dernière. La référence au cimetière peut paraître étrange dans une carte bleue mais le personnage de l'illustration semble plutôt triste (l'illustration est d'ailleurs intitulée "Regret"), donc je suis parti du principe que les méduses naissaient de la tristesse et des regrets de Melusa, donc des cartes des cimetières, retreint à la couleur bleue, couleur de la carte.

Reste la seconde capacité qui elle aussi peut paraître un peu hors contexte en bleu... cela dit, le bleu compte quelques cartes faisant des blessures directe (comme le Sorcier sybarite par exemple). Elle vient du fait que la fillette semble sans défense, une inoffensivité de façade, comme la rose qu'elle tient dans les mains et dont les épines sont tranchantes. Cependant pour que cette capacité soit jouable il fallait pouvoir la lancer comme un éphémère, j'ai donc repris le concept que j'ai vu sur la carte Horatio Nelson de BlackStones. Elle est donc jouable à tout moment où on peut jouer un éphémère mais, comme toute capacité de loyauté, une seule fois par tour (dans le cas d'une partie à plus de deux, on peut donc l'utiliser contre chacun des adversaires qui attaque du moment que leurs tours sont séparés).

Et une seconde version retravaillée par la suite :

Melusa, la fillette à la rose (v2)
Melusa, la fillette à la rose (v2)

Détail des modifications sur cette carte suite aux commentaires :

  • l’ambiance de tristesse et la référence au cimetière dans la troisième capacité justifient en effet que la carte soit également noire. Du coup on inclut également le noir dans l’effet de la 3e capacité qui prend maintenant les cartes partageant une couleur avec Melusa, soit bleu et noir.
  • la première capacité ressemblait un peu trop à la troisième puisqu’elles mettaient toutes les deux en jeu des jetons Méduses. J’ai donc complètement remplacé la première : on reste dans les méduses puisqu’on en cherche une dans la bibliothèque. c’est assez fort puisque ça fait chercher une carte mais les cartes de méduse n’étant pas si nombreuses dans Magic, ça reste raisonnable. Puis, on rajoute un petit défaut d’un point de vie perdu qui donne une nuance de noir pour la cohérence de la carte.
  • la seconde capacité reste dans le même esprit : répondre à une attaque par des blessures. Néanmoins on ajoute une grosse contrainte, défausser une carte, de plante pour la référence à la rose (j’ai pas trouvé mieux qui puisse rentrer dans la place allouée à une capacité de loyauté... J’avais pensé à des marqueurs épine qui auraient un effet particulier mais y avait pas la place :-/). C’est vraiment une grosse limitation, d’autant que même s’il y a des plantes en noir ou bleu, c’est loin d’être la majorité, elles sont surtout vertes. Du coup, au lieu de simples blessures, on place des marqueurs.
  • sinon, j’ai aussi fait les correction techniques : police du copyright, espace entre les coût de loyauté et les double-points et retouche sur les dépassements de l’illustration.

Quelques trucs sur Firefox #2

Les différents écrans about:...

Firefox dispose d’un certain nombre d’écrans accessibles via une URL du type about:.... Certaines sont accessibles via les menus comme about:preferences (gestion des préférences) ou about:addons (gestion des extensions et thèmes), d’autres non.

Pour accéder à la liste de ces écrans, on peut passer par about:about. On y trouve notamment :

Et bien d’autres plus ou moins intéressants.

Utilisation de profils multiples

Il est possible de créer plusieurs profils dans Firefox, que ce soit pour les utiliser sur la même instance ou sur des instances différentes. La documentation fournit pas mal de renseignements à ce sujet.

Personnellement j’ai utilisé des profils multiples pour faire cohabiter une version ESR52 et une version à jour de Firefox sur la même machine pour pouvoir tenter une transition en douceur vers la dernière version (transition réalisée à regret vue la perte de fonctionnalité mais vu que l’ESR 52 n’est plus maintenue…).

Pour cela j’ai suivi en gros les indications proposées ici. Il y a juste un point que j’ai dû trouver tout seul : ils recommande d’ajouter l’option -no-remote aux différents raccourcis mais en pratique j’ai dû l’enlever sur celui qui correspond au navigateur par défaut sinon à chaque ouverture d’un lien depuis ailleurs (par exemple depuis Thunderbird) me redemandait de choisir le profil. Là j’ai une situation où tant qu’une fenêtre est ouverte sur le navigateur par défaut les liens s’ouvrent bien dedans sans demander de profil.

Fixer le niveau de zoom par défaut des PDF

Ah ! Il est possible, dans Firefox, de dire à pdf.js d'afficher par défaut les PDFs avec le niveau de zoom que l'on veut (pleine largeur dans mon cas).

Pour ce faire, aller dans about:config, chercher « pdfjs.defaultZoomValue » et mettre la valeur « page-width »

#UserFriendly (#OuPas)

— John Shaft (ジョン・シャフト) (@shaft@mamot.fr) le 16 juillet 2018 à 14h31

Tout est dans le pouet, rien à ajouter ^^