Mot-clef « Vie privée »

Suppression d'applications préinstallées sur Android

J’ai toujours été embêté avec mes appareils Android, en particulier mon ordiphone actuel (un Xiaomi Redmi Note 3) parce que plein d’applications arrivent par défaut et, selon la « norme » communément admise sur les appareils mobiles où on contrôle de moins en moins la machine, pas désinstallables ni même désactivables (en tous cas pas facilement… rooter l’appareil présente des risques notamment).

Puis hier je tombe sur ce pouet :

Je viens de découvrir comment désinstaller une appli système sans être root ! 😍

#AndroiDeMesDeux

adb shell pm uninstall -k --user 0 com.facebook.system

— Pourrito 🐧 (@pourrito@mastodon.xyz) le 11 août 2018 à 20:34

Et là les portes s’ouvrent pour un nettoyage des saloperies de Google et du fabricant, notamment celles qui tournent en tâche de fond pour rien en cramant la batterie et en bazardant des données on ne sait où.

Mise en place de l’environnement.

En gros on passe par les outils de développement pour Android pour lancer des commandes de suppression de certaines applications.

Pour ça il faut commencer par installer adb (Android Debug Bridge), perso j’ai suivi les indications proposées , en passant par la solution “Minimal ADB and Fastboot” vu que je ne compte pas faire de développement Android.

Ensuite on peut brancher l’appareil en USB et aller activer le mode développeur comme indiqué dans la procédure précédente (forcément dans mon cas la surcouche constructeur faisait que c’était pas sur la même ligne qu’il fallait chercher, en fait il fallait multi-cliquer sur “Version MIUI” plutôt que “Numéro de build”) puis activer le débogage USB (bon là comme j’ai fait les choses dans le désordre, j’avais pas de driver et j’ai pas réussi à redéclencher sa recherche… finalement je suis passé par la procédure décrite ici jusqu’à l’étape où il installe le driver puis j’ai annulé l’installation et tout allait bien).

Grand nettoyage

La principale difficulté est d’identifier les applications à désinstaller (et accessoirement s’assurer un minimum qu’on peut bien les désinstaller sans danger).

Commencez par un petit

adb shell pm list packages

pour connaître le nom exact de l'appli à supprimer.

— Pourrito 🐧 (@pourrito@mastodon.xyz) le 11 août 2018 à 20:41

Dans mon cas comme le terminal sous Windows (oui un jour j’installerai un Linux chez moi mais j’ai pas encore eu le courage) est tout pourri, j’ai préféré envoyer la liste dans un fichier :

adb shell pm list packages > tmp.txt

Puis j’ai foutu tout ça dans un tableur histoire de trier alphabétiquement et pouvoir prendre des notes sur ce que je désinstalle et à quoi ça correspond (ça peut être bien si par la suite on a des problèmes et qu’on veut retrouver ce qu’on a fait).

Bon partant de là reste un point assez chiant : identifier le nom interne des applications dans la liste. Des fois c’est assez ressemblant au nom “publique”, d’autres fois non. Il se trouve qu’il y a longtemps j’avais installé Disable Manager, une application censée permettre justement de désactiver des applications système… mais qui s’est avérée nécessiter des droits root. Il se trouve qu’elle a un intérêt : elle liste toutes les applications en indiquant à la fois le nom technique interne et le nom publique visible, du coup ça permet d’avoir la correspondance.

À ce stade j’ai pu virer les conneries telles que Gmail, Google Photo ou encore l’appli de météo fournie par le constructeur.

adb shell pm uninstall --user 0 com.google.android.gm
adb shell pm uninstall --user 0 com.google.android.apps.photos
adb shell pm uninstall --user 0 com.miui.weather2
...

Après c’est plus compliqué pour les applications un peu plus système, parce qu’on a là dedans des trucs effectivement système, des conneries (genre fonds d’écrans animés) et des trucs nuisibles (genre tracking publicitaires). En fouillant un peu j’ai trouvé plusieurs pages listant des applications non-nécessaires, notamment celle-ci et celle-là (spécifique pour MiUI, la surcouche Xiaomi)… Du coup j’ai viré 2-3 trucs mais avec parcimonie parce que j’ai pas trop envie de flinguer mon appareil, juste d’économiser la batterie et de le rendre un peu moins bavard avec l’extérieure (genre si je pouvais m’éviter d’activer systématiquement le mode économie d’énergie ça m’arrangerait… jusqu’à présent c’était le seul moyen que j’avais trouvé pour empêcher les Gmail et autres de se relancer en tâche de fond).

Voilà, maintenant je croise les doigts en espérant n’avoir rien cassé :smile:


Ajout du 14/08/2018 à 21h35

Je viens de tomber sur un autre article sur le sujet qui fait suite au même pouet avec quelques éléments complémentaires, comme des indications spécifiques à Archlinux (là où moi je suis passé par Windows) ou bien la précision suivante :

Comme il le précise lui-même un peu plus tard, il est à noter que l'argument -k est inutile, car sert exclusivement à conserver les paramètres et données de l'application. Dans un cas de nettoyage avancé, nous pouvons l'omettre pour supprimer complètement les applications visées.

Du coup j’ai enlevé le -k de mon exemple plus haut.


Rien à cacher !

Pas plus tard que cet après-midi, j'ai eu la mauvaise surprise d'appendre que j'étais maintenant sous surveillance renforcée :

Sous surveillance renforcée

Donc bon, comme je ne tiens pas à finir en prison, finies les conneries, les exégèses amateurs, tout ça. Je soutiens maintenant le gouvernement à 100%. Il est grand temps que la France deviennent une démocratie adulte avec un gouvernement fort qui puisse faire respecter l'ordre sans que la Justice ne vient lui mettre de bâtons dans les roues.

Donc pour soutenir ses efforts, j'ai écrit une petite chanson sur l'air de Rien à cirer de Charles Trenet. N'ayant pas les compétences musicales d'un JCFrog, n'ai malheureusement que les paroles à proposer :

Rien à cacher, la vie est belle
L'état sait tout de moi
Mon historique et mes e-mails
Mes déplacements, mes choix
Rien à cacher,
Je suis ravi
Qu'il puisse connaitre tout de ma vie
Même plus que moi en vérité
Au nom de ma sécurité
Rien à cacher
Adieu zadistes et dissidents d'un jour
Les terroristes, les pédophiles sont percés à jour
Le boites noires les dénoncent aux flics
Grâce à leurs algorithmes magiques
Qui analysent toutes nos données
Rien à cacher
Alors s'envole ma vie privée
Au moindre faux pas je serai suspect
Mais quelle importance puisque je n'ai
Rien à cacher
Rien à cacher
Rien à cacher

Voilà.

Sinon, Snowden a dit récemment en substance que ne pas s'inquiéter du respect de la vie privée parce qu'on n'a rien à cacher était du même niveau que d’approuver la censure sous prétexte qu'on n'a rien à dire. Et ça tombe bien parce que du coup justement je n'ai plus rien à dire : le gouvernement dit déjà tout ce qu'il y a savoir et bien mieux que moi \o/

Cet article est bien entendu publié sous licence :

License : Complete Bullshit