Carte Magic perso : Melusa, la fillette à la rose

Il s'agit là de ma toute première FC (hors tentative d'extension perso que je n'ai jamais finie). J'ai un commentaire en deux parties avec deux versions différentes du coup pour une fois je vais présenter les deux.

On a donc la première version postée sur MagicCorporation en septembre 2010 :

Melusa, la fillette à la rose (v1)
Melusa, la fillette à la rose (v1)

Vu que je suis en congés, j'ai un peu de temps. Du coup je me suis dit que j'allais tenter une FunCard à poster ici, qui ne soit pas tirée de mon extension perso. J'ai donc fait un petit tour sur Deviant Art et je suis tombé sur cette illustration (par Annie Stegg alias PinkParasol) qui m'a tout de suite inspiré.

Réalisation

La carte est réalisée avec GIMP, à partir du fond de carte de NorthNikko d'après le psd Sovelis. La réalisation en elle-même reste assez basique : intégration de l'image avec deux petits dépassements pour faire un peu plus recherché, d'autant que l'image s'y prêtait bien.

Côté symbole d'extension, je cherchais un truc sympa qui pourrait me servir pour d'autres cartes (donc pas lié particulièrement à celle-ci), ne trouvant rien de bien convaincant, j'ai cherché du côté des alphabets fantaisistes un "D" (première lettre de mon pseudo) et c'est le Quenya, l'un des alphabets elfiques imaginés par Tolkien qui l'emporte avec un symbole plutôt sympa ^^ Là par contre, pour le symbole, j'ai lâché GIMP que je maîtrise moyennement pour mon bon vieux Picture Publisher que je connais sur le bout des doigts, même s'il est moins puissant.

Capacité

Pas de mécanique super originale pour cette carte, le tout découlant de l'illustration.

Le bleu s'imposait de par l'ambiance et les couleurs, ainsi que la présence des méduses, méduses qui part une petite dérivation ont également donné le prénom "Melusa".

Ensuite, un arpenteur (je n'aime pas l'anglicisme "planeswalker" tristement généralisé par WotC à toutes les langue, c'est environ le seul terme de Magic où WotC décide d'utiliser un terme anglais, ça fait tache... donc je reste sur le terme "arpenteur" que j'aime bien), parce que j'aime bien le concept. De plus, dans l'illustration, la robe semble s'étendre à l'infini, ce qui colle plutôt bien avec les êtres quasi-divins que sont les arpenteurs.

Enfin les capacités proprement dires : on retrouve les méduses pour la première et la dernière. La référence au cimetière peut paraître étrange dans une carte bleue mais le personnage de l'illustration semble plutôt triste (l'illustration est d'ailleurs intitulée "Regret"), donc je suis parti du principe que les méduses naissaient de la tristesse et des regrets de Melusa, donc des cartes des cimetières, retreint à la couleur bleue, couleur de la carte.

Reste la seconde capacité qui elle aussi peut paraître un peu hors contexte en bleu... cela dit, le bleu compte quelques cartes faisant des blessures directe (comme le Sorcier sybarite par exemple). Elle vient du fait que la fillette semble sans défense, une inoffensivité de façade, comme la rose qu'elle tient dans les mains et dont les épines sont tranchantes. Cependant pour que cette capacité soit jouable il fallait pouvoir la lancer comme un éphémère, j'ai donc repris le concept que j'ai vu sur la carte Horatio Nelson de BlackStones. Elle est donc jouable à tout moment où on peut jouer un éphémère mais, comme toute capacité de loyauté, une seule fois par tour (dans le cas d'une partie à plus de deux, on peut donc l'utiliser contre chacun des adversaires qui attaque du moment que leurs tours sont séparés).

Et une seconde version retravaillée par la suite :

Melusa, la fillette à la rose (v2)
Melusa, la fillette à la rose (v2)

Détail des modifications sur cette carte suite aux commentaires :

  • l’ambiance de tristesse et la référence au cimetière dans la troisième capacité justifient en effet que la carte soit également noire. Du coup on inclut également le noir dans l’effet de la 3e capacité qui prend maintenant les cartes partageant une couleur avec Melusa, soit bleu et noir.
  • la première capacité ressemblait un peu trop à la troisième puisqu’elles mettaient toutes les deux en jeu des jetons Méduses. J’ai donc complètement remplacé la première : on reste dans les méduses puisqu’on en cherche une dans la bibliothèque. c’est assez fort puisque ça fait chercher une carte mais les cartes de méduse n’étant pas si nombreuses dans Magic, ça reste raisonnable. Puis, on rajoute un petit défaut d’un point de vie perdu qui donne une nuance de noir pour la cohérence de la carte.
  • la seconde capacité reste dans le même esprit : répondre à une attaque par des blessures. Néanmoins on ajoute une grosse contrainte, défausser une carte, de plante pour la référence à la rose (j’ai pas trouvé mieux qui puisse rentrer dans la place allouée à une capacité de loyauté... J’avais pensé à des marqueurs épine qui auraient un effet particulier mais y avait pas la place :-/). C’est vraiment une grosse limitation, d’autant que même s’il y a des plantes en noir ou bleu, c’est loin d’être la majorité, elles sont surtout vertes. Du coup, au lieu de simples blessures, on place des marqueurs.
  • sinon, j’ai aussi fait les correction techniques : police du copyright, espace entre les coût de loyauté et les double-points et retouche sur les dépassements de l’illustration.

Soumettre un commentaire

La soumission de commentaire fonctionne via un envoi de mail à une adresse dédiée, pour plus de précisions sur les raisons de ce fonctionnement atypique vous pouvez consulter cet article.