Carcassonne : extensions non-officielles

Depuis plusieurs années, le jeu de société que je joue le plus souvent (et de très loin) c’est Carcassonne. Ce jeu de Klaus-Jürgen Wrede est sorti pour sa première édition en 2000 et a depuis bénéficié de plusieurs rééditions, de plusieurs dizaines d’extensions et de plusieurs variantes autonomes.

La grande force de ce jeu est son extensibilité qui permet de grandement varier les parties (parce que bon, le jeu de base reste quand même limité). Les dizaines d’extensions existantes (pas toutes faciles à trouver par contre) permettent déjà beaucoup mais on peut également réaliser ses propres extensions même si ça demande un peu de boulot pour faire les choses bien, notamment pour que les tuiles perso ne soit pas trop différentes des tuiles officielles et donc reconnaissables.

C’est sur le site Carcassonne Central et notamment la rubrique dédiée « Fan-made Expansions » que j’ai trouvé la plupart de celles que j’utilise (il faut s’incrire pour accéder aux contenus). La qualité y est très inégale par contre, il faut vraiment faire du tri. Certaines ont des tuiles absolument dégueulasses, d’autres sont vraiment superbes. Idem pour les mécaniques, on va de truc absolument bidons à des truc très (voire trop) complexes, certaines s’avèrent très moyennes à l’usage tandis que d’autres sont vraiment très réussies.

Voilà une sélection parmi celles que je joue souvent.

Extensions n’ajoutant pas de nouvelles tuiles

Ces extensions ne nécessitent pas de fabriquer de nouvelles tuiles et sont donc faciles à mettre en œuvre.

  • Tactician : cette extension rajoute une nouvelle action possible pendant le tour d’un joueur : à la place de poser un partisan ou un autre pion, s’il n’en a pas encore, il peut choisir de prendre un jeton Tacticien. Ce jeton peut ensuite être utilisé durant le tour d’un autre joueur pour placer un partisan sur la tuile que celui-ci vient de jouer. Elle a l’avantage de réduire la frustration quand on pioche une tuile inutile en permettant de tout de même faire quelque chose.
  • The Kids are Growing Up : celle-ci ne nécessite pas de tuiles mais des nouveaux pions “enfants” (on peut notamment utiliser pour cela ceux de la version “voyage” de Carcassonne où les pions sont plus petits). Les enfants peuvent être joués à la place d’un partisan sur une ville ou une route où le joueur a déjà un partisan. Lorsque la structure est complétée, il rapporte un point supplémentaire par tuile dans la structure. La règle propose de faire +3 par tuile si les deux enfants sont présents dans la même structure mais à l’usage ça nous a paru trop puissant, on se limite donc à +1 par tuile et par enfant.

Extensions ajoutant de nouvelles tuiles

Ces extension nécessitent de fabriquer de nouvelles tuiles ce qui peut être fastidieux.

  • Lord of the Manor : une petite extension assez simple de 4 nouvelles tuiles se comportant comme des abbayes mais avec une zone de 5x5 au lieu de 3x3. Le manoir rapportant 50 points s’il est complété et 1 point par tuile en fin de partie (comme pour l’abbaye).
  • Fiefs : assez similaire à la précédente, cette extension ajoute 6 tuiles contenant chacune un Château Féodal. Il s’agit d’une nouvelle construction qui est complétée lorsque les 8 tuiles qui l’entoure sont placé et que toutes les villes présentes sur ces 8 tuiles sont complétées et rapporte ensuite un point par tuile de chacune de ces villes plus un point par bouclier.
  • Seasons : celle-ci ajouter une série de nouvelles tuilles qui lorsqu’elles sont piochées font “changer de saison”, ce qui active un modificateur sur les points rapportés lors de l’évaluation des structures (ex : “+2 points par ville”, “+1 point par tuile sur les routes”, “-2 points par abbaye”, etc).
  • Fortune teller : on a ici 8 nouvelles tuiles comportant une tente de voyante. Tant qu’un joueur a un partisan sur une tente de voyante, au début de son tour il pioche deux tuiles au lieu d’une seule et peut choisir parmi elles celle qu’il va jouer. La tente est complétée lorsque les 4 tuiles adjacentes sont posées, le joueur qui la complète marque alors des points mais pas celui qui avait son partisan dessus.
  • Family Feud : cette extension comporte 30 tuiles ce qui peut être beaucoup de boulot à fabriquer. Le concept est simple : les nouvelles tuiles comportent toutes des villes avec des bouclier rouge et jaunes. La contrainte étant que ces nouveaux boucliers ne doivent pas se retrouver dans les mêmes villes que les boucliers classiques bleus et blancs. À l’usage ça s’avère plutôt intéressant à jouer et ça a l’avantage de limiter un peu la taille des villes dans les parties longues.

Voilà il y en a beaucoup d’autres, je ne les ai de loin pas toutes testées.

J’ai également imaginé pas mal d’extensions et variantes perso qui feront l’objet de futurs articles.

Soumettre un commentaire

La soumission de commentaire fonctionne via un envoi de mail à une adresse dédiée, pour plus de précisions sur les raisons de ce fonctionnement atypique vous pouvez consulter cet article.